PROFIL

  • LUGGUY
  • Connaissez vous LUGGY ou LUGGUY, peintre et poète amateur?
  • Homme
  • 28/12/1946
  • PEINTURE JARDINAGE PHOTOGRAPHIES médecine naturelle vive le jardin!
  • peintre barbouilleur / poète amateur d'anjou / jardinier apprenti / chercheur universitaire (bretagne) / correcteur intérimaire / répondeur dans Q/R Yahoo instituteur honoraire / formateur d'adultes en retraite défenseur des valeurs hu

Faire attention à ce qui sort de votre bouche!!...notre bouche!

« Maîtrise ta parole, car elle peut être très dangereuse ;

la parole non maîtrisée peut provoquer une terrible

souffrance.  Une seule parole malveillante peut

détruire beaucoup de bien.

Une blessure par le feu finit par guérir ;

mais une blessure par la parole laisse

une cicatrice qui ne guérit jamais. »

 

Valluvar (The Kural)

Images Aléatoires

  • maquette pour concours sur Jules Verne.jpg
  • rencontre en pays d'ocre .jpg
  • mais qui réveille les herbes en marais poitevin
  • vous-avez-dit-bizarre.JPG
  • bal-du-13juillet-1906-en-anjou-rouge.jpg
  • ENVOL DE CIGOGNE AU PETT MATIN d'ETE

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Recommander

Mercredi 7 mai 2008 3 07 /05 /Mai /2008 11:27

 

 

LA POESIE EST UN JARDIN SECRET

 






 

Qui es-tu toi le poète des gens  ô oublié ?

Où te caches-tu toi le scribouilleur

Dont délicate saveur compte souvent pour du beurre

Dans les salles de presse ou bien d’ailleurs ?

 

Le poète vivant

Est un rayon de sang

Tout couvert de soleil.

Le poète mourrant est un rayon de miel

Pour des multiples vers.

Le poète est un être inimitable

Dans un monde minable

Qui ne sait pas le mettre en table

Dans le tiroir des notables

 

La poésie est un jardin secret

  mille êtres sensibles

Se déshabillent indiscrets

Loin des  hommes insensibles

Car sous  la lumière diaphane

Avant que leurs bourgeons ne se fanent

Et pour qu'en monde tristement  à la dérive

Où lentement les écrivains  s'enivrent….

 

Gens de peu de foi

Lecteurs de peu de loi

Portant leur croix de  bois

Lentement se succèdent,

Défilé de nains.

Sous le ciel des animaux  qui vivent sans humanité

L’irresponsabilité de quelques zélés entêtés,

Sapristi et éternellement saperlipopette,

Procède à l'exil  sempiternel des poètes.

 



 

 

 

PORTRAIT N° 37 CHRONIQUE D’1 SCRIBOUILLEUR
 ATTACHE A L’IMPORTANCE DE L’ECRITURE

 

 

 

 

 

Par LUGGY ou LUGGUY - Publié dans : galerie de poèmes d'un amateur
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus